Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2011


Que ce soit dans un cadre professionnel ou lors d’un séjour à l’étranger, il peut arriver que vous ayez besoin de communiquer avec des personnes de cultures différentes. Au cours de ma formation et de mes différentes immersions dans des pays étrangers, j’ai pu faire l’expérience de ces situations, voici donc quelques conseils pour vous en sortir :

A faire

  • Essayez de garder l’esprit ouvert : détachez-vous des clichés et des stéréotypes. J’ai travaillé cet été avec une collègue russe qui me disait qu’on lui parlait automatiquement de vodka, armes et du KGB… Quelque chose de particulièrement énervant !

  • Essayez de passer le plus de temps possible avec les étrangers que vous rencontrez : ce sera la meilleure façon d’apprendre à les connaître et à les comprendre.

  • Renseignez-vous néanmoins sur les habitudes du pays dans lequel vous vous rendez : le langage corporel par exemple peut énormément varier d’un pays à l’autre. A Chypre, lever la main pour remercier un automobiliste qui vous laisse passer est considéré comme une insulte. En Thaïlande, finir son assiette si quelqu’un vous invite à manger sera une offense : la personne aura l’impression qu’elle ne vous pas assez nourri !

A éviter

  • Ne partez pas du principe que vous serez compris : même si vous parlez la même langue que votre interlocuteur, gardez à l’esprit que les accents et les expressions peuvent varier énormément. Lorsque je vivais en Angleterre, je partageais une maison avec onze autres étudiants venant de neuf pays différents. Écossais, Irlandais, Anglais, Américains … Tous parlaient la même langue et pourtant, je me suis rendu compte qu’il leur arrivait de ne pas se comprendre ! « To be pissed », par exemple, signifie « être énervé » en anglais américain alors que les britanniques l’utilisent pour dire qu’ils sont soûls, ce qui a pu donner lieu à quelques conversations cocasses entre mes colocataires ! Imaginez alors ce que peut donner une conversation entre deux personnes parlant anglais mais dont ce n’est pas la langue maternelle…

  • N’essayez pas de comprendre des concepts culturels étrangers en vous basant sur les us et coutumes de votre propre pays. Dans les pays occidentaux, un mariage arrangé est généralement vu comme quelque chose de très péjoratif et l’on considère souvent que la jeune fille a été forcée à prendre un homme pour époux. Dans certaines cultures en revanche, il s’agit de quelque chose de tout à fait normal.

  • Évitez à tout prix de noyer la personne que vous rencontrez sous des questions « clichées » : très souvent, les étrangers ayant appris que j’étais française me demandaient automatiquement des conseils pour choisir le vin (et je n’y connais absolument rien !) et essayaient de me dire des choses en français… qui étaient souvent incompréhensibles !

Publicités

Read Full Post »

 

 

La culture et l’interculturalité, nous baignons dedans en permanence. La plupart du temps nous ne nous rendons même pas compte de son impact dans nos échanges interpersonnels du quotidien.

Pourquoi les américains ont-ils souvent plus de facilité à aller vers les autres (y compris leurs supérieurs hiérarchiques) que les français? Pourquoi les gens originaires des pays de l’est donnent-ils souvent une première impression de froideur, alors que ce n’est pas leur intention?

Toutes ces questions que nous nous posons, ces situations décalées que nous vivons, tout cela relève de l’interculturalité.

Et pour bien s’entendre, dans tout ça, comment faire? Il existe une discipline appelée « communication interculturelle » qui, ne nous voilons pas la face, vise surtout à anticiper ou régler d’éventuels conflits dans le monde professionnel liés à des incompréhensions qui seraient nées de différences culturelles. Bien sûr, elle s’attache aussi à améliorer la compréhension et la tolérance sans passer par la case ‘conflit’.

Parfois, ces différences que les nationalistes et patriotes aiment tant mettre en valeur peuvent générer des situations cocasses. Dernier exemple en date : l’affiche du film « Les aventures de Tintin : le Secret de la Licorne ».

Un membre de ma famille ayant aperçu l’affiche dans le métro parisien, m’envoie un SMS : « Steven Spielberg est mort..? »

Panique à bord. WHAT?! Hein?! Comment cela? Je n’ai rien entendu de semblable! Je me rue sur Internet, surfe sur les sites et les différentes pages susceptibles de m’éclairer mais non, rien. Personne ne fait mention d’une telle tragédie.

Incompréhension totale. Je demande autour de moi, une amie me dit que mardi soir il était à l’avant première des « Aventures de Tintin: le Secret de la Licorne », près du Grand Rex, qu’elle l’a vu, qu’il avait l’air d’aller bien… bref, pas vraiment un mort vivant.

Après investigation plus poussée, j’ai trouvé la clef du mystère: il se trouve qu’en Pologne, pays dont je suis originaire, lorsqu’on encadre le nom de quelqu’un sur une affiche cinématographique (ce qui est le cas pour Steven Spielberg sur l’affiche du film), c’est que l’œuvre a été rendue publique après le décès de ladite personne! C’est un hommage posthume, et non une solution graphique simple pour mettre encore plus en valeur le nom de Spielberg sur l’affiche.

Stupeur et soulagement. Après discussion avec l’auteur du SMS, j’ai dû expliquer qu’en France, encadrer le nom de quelqu’un ne voulait pas dire qu’il avait rejoint Steve Jobs au paradis…et que les graphistes français n’allaient sûrement pas prendre en compte ce détail culturel polonais dans la réalisation de leurs affiches destinées à un public majoritairement français qu’un vulgaire cadre ne fera pas tiquer.

Read Full Post »

A première vue, répondre à la question « Qu’est-ce que la communication interculturelle ? » n’a pas l’air d’être si compliqué: il s’agit de la communication entre cultures différentes. Cependant, qu’est-ce que la culture ? Comment peut-on la définir ?

On voit parfois la culture comme quelque chose d’abstrait et lointain.  Nous savons tous instinctivement ce que c’est mais quand il s’agit de la décrire, c’est le trou blanc. Cependant, un petit aperçu à l’intérieur même du concept de culture nous permet de mieux comprendre la communication interculturelle. Je ferais de mon mieux pour vous décrire la culture par la suite et la rendre un peu plus accessible et concrète.

La culture est un ensemble de croyances, valeurs, attitudes et façons de penser et d’agir partagée par un groupe. Comme le disait l’anthropologue Clifford Geertz : «  La Culture est un ensemble de mécanismes de contrôles – plans, recettes, lois, règles– pour contrôler le comportement ».  Le psychologue social néerlandais Geert Hosftede a défini la culture comme « la programmation mentale et collective de personnes dans un environnement ».

Lorsque l’on demande aux gens de définir le mot culture, ils répondent souvent qu’elle est partagée par ceux qui parlent la même langue ou qui ont la même nationalité. Cependant, le terme « culture » ne s’applique pas forcement aux seuls groupes nationaux ou ethniques. Il peut aussi s’appliquer aux groupes au sein même d’une société, sur plusieurs niveaux. Des personnes du même âge peuvent partager une culture tout comme ceux avec une profession commune, travaillant dans la même entreprise ou ayant les même croyances. La liste est quasi infinie : culture du pays, de l’entreprise, de l’âge…

Cette infinité de variantes sous-entend que la communication interculturelle est un vaste domaine.  Il n’y a pas seulement la communication entre des personnes ne parlant pas la même langue mais également entre des personnes d’âge différent ou entre deux entreprises avec des pratiques à l’opposé. Bienvenue dans le monde fascinant et en perpetuel changement de la communication interculturelle !

Read Full Post »