Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘wine in France’

Par Hélène Classine (5e MI)

Un succès français qui aurait beaucoup de mal à s’imposer en Amérique du Nord

Le concept

Chaque année en France, dès la fin des vendanges fin septembre, des foires aux vins sont organisées dans les supermarchés. Durant une ou deux semaines, un vaste espace est consacré aux vins, et les consommateurs peuvent y trouver un large choix de vins adapté à toutes les bourses.

"On va boire un verre ?"

Dans les plus grands supermarchés, des personnes sont spécialement employées dans ces espaces pour conseiller les clients et leur proposer une dégustation.

Ce concept commercial est profondément ancré dans la culture française. Tous les ans, les foires aux vins des supermarchés connaissent un grand succès : environ 20% des ventes annuelles de vins en France se font à cette occasion.


Comment expliquer un tel succès ?

Les foires aux vins ont été initiées par les supermarchés Leclerc et Auchan dans les années 70. D’autres supermarchés, ainsi que des marchands de vins et de liqueurs, se sont ensuite lancés.

La France et le vin
Là où dans certains pays la bière est la première boisson alcoolique (et non pas alcoolisée : voici un article de 7 pages publié sur erudit.org pour vous en convaincre !), le vin est la principale en France.

Il s’agit tout d’abord d’un des aspects majeurs de la culture française. La France est connue pour sa cuisine, qui doit toujours être accompagnée du vin le plus adapté. De plus, il représente bien plus qu’une simple boisson alcoolique : il fait partie intégrante du repas – si ce n’est tous les jours, du moins le dimanche. Traditionnellement, le vin est synonyme de fête, de plaisir et de partage.

De nombreuses études ont également démontré les bienfaits du vin (consommé modérément) sur la santé, notamment ses effets préventifs contre les maladies cardiovasculaires, le cancer et la démence !

Il faut également signaler que la France est le premier producteur de vin au monde (avant l’Italie et l’Espagne) et le troisième exportateur. 3 420 vins différents y sont produits.

Les supermarchés et le vin
Les consommateurs peuvent acheter du vin directement au producteur ou par l’intermédiaire de coopératives ou de magasins spécialisés. Cependant, 7 bouteilles sur 10 sont vendues en grande surface, où il est en général le moins cher et le plus accessible : lorsque l’on invite des amis ou de la famille à dîner,  on peut choisir le vin et de quoi préparer le repas en même temps et au même endroit, ce qui rend la tâche bien plus facile et rapide.

Une opération commerciale
Si ce concept commercial a du succès, c’est parce que les supermarchés utilisent une tradition culturelle pour mettre en avant un produit. Ce concept permet aux professionnels d’acheter de bons vins à des prix intéressants, aux consommateurs avisés de développer leur savoir et de découvrir de nouveaux produits, et aux non-spécialistes d’apprendre les bases d’œnologie.

Pourquoi ce concept ne pourrait-il pas prendre en Amérique du Nord ?

Le concept des foires aux vins aurait à faire face à de sérieux obstacles pour s’imposer aux Etats-Unis ou au Canada.

Contexte juridique
Le premier obstacle est d’ordre juridique. Dans la plupart des Etats ou provinces de chacun de ces pays, la vente d’alcool est hautement régulée. Le 21ème amendement de la Constitution américaine autorise chaque État à réglementer la vente et la consommation de boissons alcoolisées.

Il est en général interdit de vendre de l’alcool dans les grandes surfaces : seuls les magasins spécialisés en possession d’une licence en ont le droit. Il serait donc impossible d’organiser des foires aux vins dans des supermarchés.

Contexte culturel
La gastronomie et le vin ne sont pas constitutifs de la culture nord-américaine comme c’est le cas en France : même si la consommation de vin y croît rapidement, ça n’est pas encore une pratique bien ancrée.

En 2010, la consommation moyenne par personne s’élevait à 9,6 litres aux Etats-Unis, à 13,4 litres au Canada… et à presque 50 litres en France !

Dans l’hexagone, la plupart des parents permettent à leurs enfants de prendre du vin bien avant l’âge légal. Ils leur enseignent de cette façon un aspect de leur culture et de leur histoire. Ce comportement est très rare en Amérique du Nord, où le vin n’est qu’une boisson alcoolique parmi d’autres et se consomme en général en dehors des repas, n’étant pas associé à la gastronomie.

C’est aussi le contexte culturel qui explique pourquoi on trouve sur le continent américain une grande variété d’emballages (bouteilles en plastique, tétra-bricks, bouteilles en verre faciles à déboucher, etc.) ; ceux-ci existent maintenant en France mais en bien moins grande quantité, les consommateurs ayant mis longtemps à les accepter et à en acheter.

Contexte économique
D’un point de vue économique, les foires aux vins aux Etats-Unis seraient difficilement rentables, quand bien même la loi les autorisait.

Le système de distribution aux Etats-Unis est très complexe. La multitude d’intermédiaires entraîne l’augmentation des prix du marché du vin et le rend moins accessible au grand public.

Les vignobles aux Etats-Unis

Bien que les Etats-Unis soient le 1er consommateur de vin au monde(étant donné le nombre considérable de consommateurs potentiels) et le 4ème producteur, la part du vin représente moins de 10% de leur consommation totale de boissons alcooliques.

Et même si la consommation individuelle de vin a doublé en 40 ans aux Etats-Unis et a augmenté de 66% dans les 10 dernières années au Canada (!), elle reste marginale dans ces pays-là.

***

En un mot, les foires de vins de supermarchés ne pourraient probablement pas marcher… à moins que ce concept commercial ne soit adapté au contexte, en devenant par exemple des foires à la bière ?

Publicités

Read Full Post »